VILLE DE LA LIBERTÉ

GDANSK

Découvrez l’histoire millénaire du magnifique port sur la mer Baltique. Regardez dans les yeux de Neptune, dieu de la mer, et faites un signe à la dame à la fenêtre. Promenez-vous dans le Marché Long et jetez un coup d’œil sur la Cour d’Artus. Vous pouvez marcher sur les pas des principaux personnages du roman « Le Tambour » de Gunter Grass et observer les étoiles d’Hevelius. Decouvrez une authentique révolution, en apprenant les origines de la naissance de Solidarność.

Pendant son âge d’or, la ville jouissait du statut spécifique d’une république municipale. C’était aussi un creuset de cultures et d’ethnies L’air de la tolérance et les richesses reposant sur le commerce ont fait fleurir la culture, les sciences et les arts. Aujourd’hui, les œuvres des maîtres exceptionnels peuvent être admirés dans les musées, les églises et les galeries. Ces collections, ainsi que les sites historiques d’une beauté charmante témoignent de milliers d’années d’existence continue de la ville. Les points tournants de la récente période de turbulences sont illustrés par l’exposition multimédia : « Routes vers la liberté » – dans un refuge près de la Commission nationale du mouvement Solidarité. L’exposition rappelle la lutte locale pour la liberté et la justice, et la naissance du premier syndicat indépendant –  « Solidarité ». Ceci a déclenché une avalanche qui a renversé le communisme en Europe.

LA FONTAINE DE NEPTUNE

Le véritable symbole de Gdansk – la fontaine de Neptune se tient devant la Cour d’Artus depuis 1633. Elle a été construite à l’initiative du maire de Gdansk, Bartłomiej Schachmann. La statue de Neptune fait référence au lien entre Gdansk et la mer. La fontaine a été modelée par Peter Husen et Johann Rogge et coulée, en 1615, à Augsbourg.

MONUMENT COMMÉRANT LES OUVRIERS DU CHANTIER NAVAL TUÉS EN 1970 ET LE CENTRE EUROPÉEN DE SOLIDARITÉ

En décembre 1970, Gdansk a été le théâtre des manifestations anti-régime qui ont conduit à la chute du dirigeant du Parti communiste Władysław Gomułka. Pendant les manifestations à Gdansk et à Gdynia, l’armée et la police ont ouvert le feu sur les manifestant, en tuant plusieurs dizaines de personnes. Dix ans plus tard, en août 1980, le chantier naval de Gdansk a été le berceau du mouvement syndical de Solidarité, dont l’opposition au régime communiste a conduit à la fin de la domination du Parti communiste, en 1989, et a déclenché une série de manifestations qui ont renversé avec succès les régimes communistes de l’ancien bloc soviétique. Le chef de la Solidarit – Lech Wałęsa – est devenu président de la Pologne, en 1990.

En 2014, le Centre européen de Solidarité – le musée et la bibliothèque consacrés à l’histoire du mouvement – a ouvert ses portes à Gdansk.

ÉGLISE DE LA SAINTE MARIE

L’Église de la Sainte Marie de Gdansk – proprement appelée la Basilique de l’Assomption de la Sainte Vierge Marie – est le plus beau bâtiment historique de Gdansk. Sa construction a débuté en 1379, et il a fallu 159 ans pour achever ce géant, étape par étape, selon les possibilités techniques croissantes et la richesse de la communauté ecclésiale. La basilique est l’un des plus grands bâtiments gothiques de brique en Europe, y compris les châteaux.

LA GRUE

Les sources les plus anciennes mentionnant la Grue comme équipement portuaire en bois datent de 1367. Son aspect actuel se réfère à l’image du milieu du 15ème siècle. La première grue en bois a entièrement brûlé lors d’un incendie, en 1442. Une nouvelle grue a été construite entre 1442 et 1444. La grue jouait un rôle de défense, elle était également utilisée pour dresser des mâts et de recharger des marchandises. La grue était également une porte de la ville.

LA FORTERESSE WISŁOUJŚCIE

La Forteresse Wisłoujście est une forteresse historique située à Gdansk sur la rivière Martwa Wisła, un ancien estuaire de la Vístule, qui se jette dans la baie de Gdansk. Le role de la tour consistait à contrôler le passage des navires en provenance et en direction des principales villes portuaires de Gdansk et de Gdynia. La Forteresse Wisłoujście était une cible de differentes campagnes militaires.

THÉÂTRE SHAKESPEARE DE GDANSK

La création du Théâtre Shakespeare en 2008 a été l’un des plus grands événements, depuis que la Pologne a regagné la liberté, il y a 25 ans. L’histoire du théâtre remonte jusqu’en 1610, l’année où – à notre connaissance – les joueurs itinérants anglais ont joué des œuvres du théâtre Renaissance anglais dans un bâtiment connu sous le nom d’École d’escrime. Au 17e siecle, le bâtiment a été converti et le premier théâtre de Gdansk – Komediahaus (Maison de la comedie) – a ouvert ses portes.

D’une ressemblance frappante au Fortune Theatre de Londres, le théâtre possédait de nombreuses fonctionnalités élisabéthaines.

Le Théâtre Shakespeare de Gdansk et la Fondation Theatrum Gedanense organisent tous les ans, le Festival Shakespeare de Gdansk. Le festival vise à présenter et populariser la sortie de William Shakespeare par la présentation de ses pièces, donc, mais par d’autres moyens.

FOIRE DE ST DOMINIQUE

L’un des plus grands événements commerciaux et culturels de plein air en Europe – la foire commence au début de septembre et dure trois semaines entières.  – il y a plus de 1.000 stands avec antiquités, marché aux puces, artisanat et bijoux, souvenirs et produits artistiques, stands pour amateurs et collectionneurs, nombreux stands avec nourriture régionale et étrangère. La foire occupe la plus grande partie de la vieille ville de Gdansk et elle est divisé en plusieurs zones. En plus d’être un lieu de commerce, la foire est animée par nombreux événements culturels, parades, feux d’artifice, artistes de rue, événements sportifs et compétitions. Elle est devenue une partie intégrante de la ville, à la fois sa fierté et la malédiction des riverains (imaginez avoir des stands aux fenêtres de votre appartement, et ce pendant trois semaines ainsi que des hordes de touristes bloquant les rues). Chacun y trouvera quelque chose pour soi.

LE CENTRE EUROPEEN DE SOLIDARITE

Ouvert en août 2014, à l’occasion du 34e anniversaire de la signature des accords d’août, le Centre européen de Solidarité stands se trouve à côté de l’entrée au chantier naval. C’est le symbole de la paix et des idées du mouvement Solidarité, du pouvoir des personnes qui se unifient. À l’intérieur, nous pouvons trouver une exposition permanente consacrée à l’histoire de la Solidarité et de l’opposition  qui a conduit à la transformation démocratique des pays d’Europe centrale et orientale. Le bâtiment abrite également une bibliothèque, des salles de lecture et des archives qui sont complètement accessibles aux chercheurs et aux lecteurs intéressés. Les salles de conférence et d’autres espaces, tels que le jardin d’hiver au le rez-de-chaussée, organisent des débats et des concerts au service de projets du CES et des associations extérieures visant à travailler pour le bien commun.

Français